Le forumAccueil du site

Accueil du site > La législation française > Les mineurs

Les mineurs

 L’enfant va mal mais il refuse d’en parler...

Ne l’abandonnez pas à son sort. Mais ne vous lancez pas dans une enquête et encore moins dans une confrontation avec l’abuseur désigné : vous mettriez l’enfant en plus grand danger. Agissez avec discrétion, dans le respect de la victime et la confidentialité vis-à-vis des personnes concernées. Ne cédez pas non plus au doute faute de preuves. Passez le relais aux autorités compétentes pour qu’une enquête sociale soit menée dans la famille.

 Aider un mineur en danger est un devoir. La loi nous en fait une obligation, quelque soit notre métier ou notre lien avec la victime :

Art. 434-3 du code pénal : « Le fait pour quiconque ayant eu connaissance de privations, mauvais traitements ou atteintes sexuelles infligées à un mineur de quinze ans ou à toute personne qui n’est pas en mesure de se protéger en raison de son âge, d’une maladie, d’une infirmité, d’une déficience physique ou psychique ou d’un état de grossesse, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende »

En résumé, il est essentiel de

  • Croire et soutenir l’enfant
  • Garder son sang-froid et préserver la confidentialité
  • Ne pas chercher les preuves ni interroger l’abuseur
  • Signaler rapidement la situation aux autorités administratives ou judiciaires

Les autorités se chargeront de l’enquête et prendront, si nécessaire, les mesures pour mettre le mineur à l’abri.

Dans le doute, on ne s’abstient pas !

2012©Alterneo.net | Le forum | Nous contacter