Le forumAccueil du site

Accueil du site > La législation française > Les mineurs

Les mineurs

 Soit l’enfant n’agit pas aussi directement.

L’enfant est soumis à de multiples pressions, manipulations, terreurs familiales et autres... Sa parole est fugace et rétractable.

Quand il ne parvient pas à s’exprimer verbalement, il envoie presque toujours des signaux qui témoignent de sa souffrance à travers son comportement, son corps et/ou à travers ses dessins.

La dépendance affective et émotionnelle, ainsi que les menaces directes ou indirectes de l’abuseur ne lui permettent pas de s’exprimer librement. Pour cela :

  • Il est impératif de créer un climat de confiance auprès de l’enfant pour qu’il puisse dévoiler un abus.
  • Trouvez le moment de lui parler dans un endroit calme. Osez lui dire que vous avez des inquiétudes à son sujet : « As-tu un problème à l’école, avec tes camarades, ta famille ? »
  • Dites à l’enfant que vous le croyez et l’aiderez. Encouragez-le : « Tu vis peut-être des choses qui sont difficiles à dire... »
  • Ecoutez-le attentivement, respectez son rythme. Ne pratiquez pas d’interrogatoire serré. Gardez votre sang-froid.
  • Une lenteur et une certaine confusion dans l’expression ne doivent pas vous dérouter : la victime est souvent bouleversée à l’idée de briser le silence et peut avoir peur des représailles de l’abuseur

ATTENTION : la victime qui vient de parler peut se trouver dans une situation de vulnérabilité accrue

 Soit l’enfant vous parle mais vous demande de garder le secret...

L’enfant cherche une issue de secours. Une des possibilités qui s’offre à lui est « d’élargir son secret » et de vous y enfermer avec lui ! Il vous a fait une confidence qui le soulage mais il souffre de trahir cet abuseur qu’il devrait aimer sans réserve… et qu’il craint ! Il vous demande de n’en parler à personne.

SE TAIRE, C’EST LAISSER UN ENFANT EN DANGER...

  • Il est fondamental de lui dire qu’il n’est ni responsable ni coupable des actes des adultes.
  • Expliquez-lui la différence entre un bon secret (" drôle et passionnant, par exemple un cadeau d’anniversaire ") et un mauvais secret (" lourd, inquiétant, qui te met mal à l’aise. Il ne faut pas le garder pour toi, même si tu l’as promis ").
  • Expliquez-lui que vous ne pouvez pas garder cette confidence pour vous et que l’abuseur lui fait du mal deux fois : en utilisant son corps et en l’enfermant dans le silence. L’adulte n’a pas le droit d’abuser de lui : la loi l’interdit.
  • Félicitez l’enfant d’avoir eu le courage de parler. Assurez le de votre soutien. Informez-le de l’aide que vous allez chercher. Agir rapidement est indispensable. Selon son âge, vous pouvez appeler avec lui " SOS Enfance Maltraitée " (119) où il sera encouragé à accepter d’être secouru.

Allô Enfance en danger

119 - 7/7j- 24h/24h - Gratuit

Il faut parfois patienter car les lignes peuvent être encombrées.

Ce service informe, conseille. Il reçoit aussi les informations préoccupantes qu’il transmet tout en préservant l’anonymat.

2012©Alterneo.net | Le forum | Nous contacter